Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Love At First Sight

  • Inside Lines, Chapitre 15


     

    Chapitre 15

    Asher

     

     

     

    Une semaine plus tard,

     

     

    Je pose mes couverts un peu brutalement et lance un regard sombre à mon frère.

     

    Je ne te demande pas de comprendre, juste de m’aider.

     

    Aaron attrape sa bière en jurant, je sens la main d’Adriana sur la mienne, elle me tend un petit sourire qui me demande de me calmer. Ce qui fonctionne très bien, jamais je n’accepterai qu’elle ait peur de moi.

     

    Elle pourrait s’en servir contre toi, reprend mon frère.

     

    De quoi veux-tu qu’elle se serve ? Je veux simplement discuter avec elle.

     

    Il n’a pas l’air convaincu et j’ignore de quoi il cherche à me protéger, je dois voir cette femme. Je dois savoir pourquoi elle a subitement décidé de me pourrir la vie, alors qu’on ne se connait pas. Cette histoire doit prendre fin et rapidement. J’en ai marre de devoir me justifier envers tout le monde pour quelque’ chose que je n’ai pas faite. Même mon père m’a appelé, pour savoir s’il était grand-père. Bon Dieu ! Il vit en Floride !

     

    Je ne sais pas Ash, c’est dangereux.

     

    Je ricane en jouant avec mon couteau, je ne vois pas ce qui pourrait aggraver la situation. Les jours passent et je suis devenu l’enfoiré qui a mis une femme enceinte et qui l’a abandonnée. Je n’ai pas encore fait de conférence de presse à ce sujet, je veux des réponses d’abord et tant pis si ça fait de moi un coupable. King me harcèle à ce sujet en me demandant chaque jour ce que je compte répondre à ces accusations. Dans l’immédiat, rien. Je veux traiter le problème dans l’ordre. J’ai contacté mon avocat qui s’est mis en relation avec celui de cette femme et la procédure va suivre son cours. J’ignore ce qu’elle compte obtenir en faisant ça, elle sait parfaitement qu’on va procéder à un test ADN et que le résultat sera négatif, alors pourquoi ?

     

    Qu’est-ce qui est dangereux ? Je n’ai rien à me reprocher et j’ai besoin de comprendre.

     

    Ce que tu vas lui dire pourrait se retourner contre toi, explique calmement Adriana, elle pourrait s’en servir pour t’enfoncer, déformer tes propos pour les exploiter.

     

    Je secoue la tête doucement en regardant ma fratrie qui cherche à me protéger. Je trouve ça surréaliste.

     

    Je ne vais pas m’énerver, je reprends, arrêtez de croire que je frappe tout ce qui m’agace. Vous croyez que pendant deux ans je n’ai pas croisé un nombre incalculable de personnes qui m’ont donné envie de les frapper ? Est-ce que je l’ai fait ? Non !

     

    Ils se jettent un coup d’œil en soupirant. J’ai envie de rire de voir Aaron si sérieux, si inquiet alors que je tiens seulement à éclaircir la situation calmement. Je pense à cet enfant, assez grand pour comprendre ce qu’il se passe et si sa mère lui a mis dans la tête, comme elle l’a fait avec le monde entier, que je suis son père, il doit se demander pourquoi je ne suis pas avec lui. Je tiens à lui expliquer à lui aussi ce qu’il en est réellement.

     

    Mon portable sonne sur la table du restaurant, un sourire s’empare de moi en voyant le nom s‘afficher. Je le récupère et m’excuse auprès de ma famille pour aller répondre. Je sors du restau, puis décroche.

     

    Salut.

     

    Salut.

     

    Je me surprends à sourire comme un débile en entendant sa voix. Ça fait une semaine maintenant que les choses ont changé entre Kade et moi, que notre relation a explosé et que je passe mes nuits chez lui.

     

    Je me demandais, il reprend, est-ce que tu comptes passer ce soir ?

     

    Je jette un coup d‘œil à ma montre, il est plus de 21h déjà.

     

    Il y a match demain, tu devrais dormir pour être en forme sur le terrain.

     

    Je l’entends rire, et je l’imagine sur son canapé, dans son salon qui ressemble à la cave d’un accro au cinéma. J’aime son appart, j’aime être chez lui, qu’il n’y ait que nous deux, j’oublie le reste avec lui, je ne pense à rien et je me sens apaisé.

     

    Et tu penses que je serais moins performant si tu passes la nuit avec moi ?

     

    La mention d’une nuit me fait frissonner d’envie. Notre relation a des bases et des règles, des choses qui devraient nous empêcher de faire n’importe quoi, pourtant je suis déjà en train de faire n’importe quoi avec lui. C’est mon joueur, je n’ai pas le droit de coucher avec lui, pourtant je ne peux pas m’en empêcher.

     

    Oui, une nuit de repos complet c’est ce qu’il te faut après la semaine que tu viens de vivre, ça ne fera pas de mal.

     

    Quel genre de semaine coach ?

     

    J’aime son ton amusé, j’aime que ce soit naturel, que les choses soient ainsi avec lui, comme si elles coulaient de source, comme si ça ne pouvait pas être autrement. J’ignore pourquoi il m’obsède à ce point, j’ignore pourquoi même maintenant qu’on baise ensemble, j’éprouve encore cette attraction irrémédiable pour lui mais c’est constant. Même à l’entrainement où l’on reste pro, je ne peux m’empêcher de penser à ces nuits avec lui lorsque je le vois joué.

    J’ai lâché le contrôle, j’ai laissé parler mes envies au risque de tout perdre mais j’ai confiance en lui, en ce qui se passe entre nous qui n’est que du bon, que du sexe et des films, des questions qu’on ne pose pas et qui trottent dans la tête de chacun. J’ignore encore tout de lui, mais je savoure ce que j’ai.

     

    Le genre de semaine aux nuits plus fatigantes que reposantes.

     

    Le silence s’installe quelques secondes, je frissonne sous le froid de Londres en cette soirée de novembre.

     

    A qui la faute ? reprend Kade.

     

    On se le demande, ton coach risque de se rendre compte de cette baisse de régime sur le terrain.

     

    Je rêve ou tu fais de l’humour ? il lance en riant.

     

    Je souris en faisant les cent pas devant le restaurant. Je suis détendue avec lui, je suis ce qui se rapproche le plus de ce que j’ai pu être à une époque, ou je ne me posais pas autant de questions, ou je ne maintenais pas cette barrière dans mon esprit qui permet de canaliser.

     

    J’essaye.

     

    Pour en revenir à mes performances Asher, sache qu’évacuer le stress par le sexe est un bon moyen d’être mieux concentré sur le terrain.

     

    Évidement.

     

    Tu viens ?

     

    À une condition.

     

    Je l’entends soupirer, ce qui m’amuse de nouveau.

     

    Laquelle ?

     

    C’est moi qui choisis le film.

     

    Je l’entends baragouiner, sans vraiment comprendre ce qu’il dit mais je suppose qu’il se demande si ça vaut le coup de se taper un film merdique pour une nuit avec moi.

     

    Très bien, il finit par capituler.

     

    OK, je termine de diner avec mon frère et ma sœur et on se rejoint au vidéo club.

     

    Au vidéo club ? Ça existe encore ce genre de truc ?

     

    Oui, regarde su Google, tu vas trouver le dernier survivant à Londres. Dans une heure Kade.

     

    À tout à l’heure coach.

     

    Je raccroche près l’avoir salué, je souris comme un imbécile en fixant mon téléphone. La simple idée de Kade et moi dans un vidéo club m’excite.

    Je regagne le restaurant et rejoins rapidement ma famille. Adriana en est au dessert et je commande un café une fois assis.

     

    Pressé ? demande mon frère.

     

    Procure-toi son numéro Aaron, je réponds pour en revenir au sujet principal.

     

    Ash, je…

     

    S’il te plait, rends-moi ce service.

     

    On se dévisage, je sais qu’il est en contact avec la journaliste à la base de cet article et qu’il peut me donner cette info.

     

    Est-ce que tu as réussi à joindre Gabrielle ?

     

    Je soupire, en jetant un regard à ma sœur qui me sourit comme pour me donner confiance.

     

    Non, pas encore.

     

    Elle ne répond pas et j’espère que ça n’a rien à voir avec cet article. Elle sait que la presse raconte ce qu’elle veut, que la vérité n’est pas une priorité mais son silence commence à m’inquiéter.

     

    Aaron, son numéro, j’en ai besoin.

     

    Mon frère regarde ma sœur, à croire que ce soir elle est la voix de la raison. Il finit par hocher la tête portant je ne le sens pas convaincu mais il comprendra rapidement que je veux seulement mettre les choses au clair pour tout le monde.

     

     

    ***

     

     

    Je distingue Kade arriver, les mains dans les poches de son jean, une casquette sombre sur la tête et le visage rentrée dans le col de son blouson. Il s’avance jusqu’ à moi, son regard sombre croise le mien avant qu’il ne se pose sur la devanture du vidéo club. Je le dévore du regard en me retenant de le toucher, en sentant le désir m’envahir.

     

    Sans déconner, un vidéo club…

     

    Je souris, ouais un vidéo club, surement un truc de vieux pour lui.

    Je lui tourne le dos pour entrer, Kade me suit et peut-être qu’il découvre pour la première fois ce genre de lieu. On déambule dans les allées désertes, on a de la chance qu’il en existe encore, du moins pour ma part je me trouve chanceux.

     

    Alors ce diner ? demande Kade.

     

    On s’arrête en face des films d’action qu’on regarde sans convictions.

     

    Bien, comme toujours.

     

    Je connais ton frère et ses articles qui n’hésitent pas à descendre quand il faut, mais je ne savais pas que tu avais une sœur.

     

    Mon frère peut être un con parfois.

     

    Kade me sourit un boitier de DVD dans la main.

     

    Ma sœur est différente, elle est…

     

    Je sors du rayon et gagne celui qui m’intéresse réellement.

     

    Elle est ?

     

    Douce.

     

    Je me tourne vers lui, il m’observe étrangement, ses yeux font ce truc indescriptible et propre à Kade, un mélange de désir et de questions, un mélange qui ne me laisse pas insensible.

     

    Ton frère est un con, ta sœur est douce et toi tu es quoi ?

     

    Le grand frère.

     

    Il se met à sourire puis regarde les DVD sur les étagères devant nous. Je me rends compte que lui n’a pas de frères ou de sœurs, sa famille se limite à un père qui pense que tout s’achète et une mère dont je ne sais rien.

    J’allais le questionner à propos de sa famille quand sa voix me tire de mes pensées.

     

    Bon, si tu me disais pourquoi tu m’as trainé là, alors que j’ai une vidéothèque remplie et que j’ai même accès à la VOD.

     

    Je souris en regardant autour de moi. J’ai passé beaucoup de temps dans ce genre de lieux quand j’étais ado et j’ai adoré ça.

     

    Aujourd’hui on s’assoit sur son canap, on appuie sur trois boutons et on regarde ce qu’on veut. C’est pratique mais c’est trop facile et ça manque de quelque chose.

     

    De quoi ? il demande intéressé.

     

    De frissons.

     

    De frissons ? Je suis déjà venue dans ce genre de truc avec ma baby-sitter plusieurs fois et j’ai jamais connu le grand frisson ici.

     

    La mention de sa baby-sitter me fait sourire, notre différence d’âge devient tout d’un coup énorme dans ma tête. Douze ans, une génération et ça se ressentent dans nos cultures différentes.

     

    Parce que tu étais trop jeune pour apprécier ce genre d’endroit.

     

    Kade s’appuie contre l’étagère en attendant que je continue.

     

    Quand j’étais ado, on venait tous les week-ends avec mes potes. Ça comptait autant que le film qu’on allait regarder. Ça faisait partie intégrante de la soirée. Allez au vidéo club, passer des heures dans les rayons, discuter de tels ou tels films, les comparer, aller aux rayons comédie romantique pour essayer de draguer les filles et surtout, essayer d’entrer discrètement, là-bas.

     

    Je me tourne et lui montre le rideau au fond ou il est inscrit au-dessus au néon rouge « interdit au moins de 18 ans. »

     

    Si tu réussissais à franchir ce rideau, c’était comme entrer au paradis.

     

    Kade se met à rire et me fait signe de le suivre. Aujourd’hui je n’ai plus besoin de m’y faufiler, de demander à un de mes amis d’occuper le caissier pour que je puisse entrer et regarder en cachette des jaquettes de film porno gay.

    On passe le rideau en poil de je ne sais quoi sans soucis. La petite pièce est déserte de clients, il n’y a que nous et des centaines de DVD pornos.

    Kade se dirige vers l’étagère gay et en saisit un au hasard.

     

    Alors, qu’est-ce qui te faisait bander à 15 ans ? Les cow-boys ?

     

    Il me montre le film dans ses mains au titre évocateur « Rodéo Party ».

     

    Non, pas vraiment.

     

    Je lui prends des mains pour regarder l’arrière, je ne m’embête pas à lire le résumé du film, les images sont assez explicites, puis je le repose et croise le regard intense de Kade.

     

    Qu’est-ce qu’il y a ?

     

    Je suis en train de t’imaginer avec un chapeau et un lasso sur un cheval.

     

    Je me mets à rire et la seconde d’après Kade est contre moi. Son visage toujours caché par sa casquette proche du mien, j’arrive à sentir le désir dans son pantalon.

     

    Ça me fait bander coach.

     

    Quoi ?

     

    Toi et moi au milieu de DVD de cul.

     

    Il m’embrasse, j’accroche sa nuque pour le rapprocher, pour que son corps s’appuie totalement sur le mien. Mes mains qui ont trop attendu pour le toucher en profitent pour passer sur son torse alors que nos langues s’emmêlent dans un baiser brulant.

    Je me retrouve contre l’étagère, le corps de Kade collé au mien, nos gestes sont désordonnés, mués par le manque et la passion. J’ai autant envie de lui que lui de moi. Je ne comprends toujours pas ce désir intense pour lui, cette envie de l’avoir qui me possède, amis ça ne diminue pas, ça en fait que s’intensifier à mesure qu’on se rapproche, à mesure que je le connais. Plus je le baise, plus j’ai envie de le baiser.

    Kade finit par relâcher ma bouche.

     

    On prend lequel ? il demande à bout de souffle.

     

    Je le dévisage en imaginant regarder un porno avec lui, je crois qu’on ne verra même pas le bout d’une queue avant que je craque.

     

    Rodéo party, pour rester dans la thématique.

     

    Je me dégage de ses bras et remets mon jean en place pour soulager la lourde érection que je traine.

     

    Quelle thématique ?

     

    Je prends le DVD et sort de l’espace réservé aux adultes pour gagner les rayons ouverts à tous.

     

    Western, Kade. Ce soir, c’est western.

     

    Je l’entends rire derrière moi et se moquer de mes gouts de vieux, ce qui m’amuse aussi. Ce n’est pas important, parce qu’on ne verra rien de ce film. Je vais en prendre un que j’ai déjà vu cinquante fois, Kade l’enclenchera dans son super lecteur et la minute d’après il sera sous moi à gémir et à me demander de m’enfoncer en lui. Le genre de soirée que j’ai envie de passer avec lui.

  • Love at First Sight SORTIE

     

     

    Coucou tout le monde

     

    Aujourd'hui sort " LOVE AT FIRST SIGHT"

     

    COUV LOVE AT FIRST SIGHT.jpg

     

    « Tu es mon coup de foudre, la tempête qui fait rage dans mon cœur »

    Tomber amoureuse est la dernière des priorités pour Skyler. À peine sortie d'une dépression, trainant de lourds bagages, elle ne rêve que d'une chose, quitter Londres et partir plusieurs mois loin de chez elle, en compagnie de ses deux acolytes, Jude et Vin, histoire de se changer les idées.

    Depuis plusieurs mois, elle correspond avec le mystérieux propriétaire de la maison californienne où ils séjourneront. Le bel Américain C.L, il l'intrigue, leur relation aussi.

    Pourquoi Skyler se sent si proche d'un inconnu qu'elle n'a jamais rencontré ? Elle, qui ne veut pas s'attacher. Pourtant, le destin en a décidé autrement, et ni l’un, ni l’autre n’est préparé à ce qui va leur arrivé.
    Et si leur rencontre était le moyen de repartir à zéro ? Mais surtout, peut-on tomber amoureux d'une personne d'un seul regard ?

     

     

    Comme Slaves, Madness, et bientôt, Vampires et Rock Stars ( qui sort le 31 ^^) Love est disponible ^^ :

     

    En ebook sur Amazon : http://www.amazon.fr/gp/product/B00KDRLPMC?*Version*=1&*entries*=0

     

    et Kobo :

     

    Et en papier sur Lulu.com : http://www.lulu.com/shop/amheliie/love-at-first-sight/paperback/product-21629456.html

     

     J'espère qu'il vous plaira, tout beau, tout corrigé ^^

    Playlist 

     

     

     

     

    Bizz

     

    Amheliie

     

  • Love At First Sight, Epilogue.

     

     

     

    Coucou tout le monde

    COUV LOVE AT FIRST SIGHT.jpg

    LOVE AT FIRST SIGHT part en correction,

    Il revient bientôt.

    Bizz

     

     

    Amheliie